Newsletter

Nous vous tiendrons au courant – trois fois par année, brièvement (seulement en allemand).

L’effet de réaffectation des fonds de placement durables

Les fonds de placement durables ne contribuent que rarement au développement durable

, , | 21 juin 2021


None

INFRAS et Inrate ont été chargés par Greenpeace d’analyser 51 fonds de placement durables autorisés à agir en Suisse et au Luxembourg. Le résultat : les placements analysés ne parviennent que rarement à diriger davantage de capitaux vers une économie plus durable que les fonds conventionnels.

Projet
Numérisation et Nouvelle politique régionale

Potentialités et risques pour l’espace rural

, , | 29 mars 2018


None

Automatisation, travail mobile, réservation de voyages sur internet : quels sont les effets de la numérisation sur l’espace rural ? Une étude analyse les potentialités et les défis et propose des recommandations pour la Nouvelle politique régionale.

Projet

À quoi sert la révision de la loi sur l'approvisionnement en électricité

, , | 10 août 2017


None

Des tarifs conformes au principe du paiement par l’utilisateur, une baisse du tarif des opérations de mesure pour les gros consommateurs de courant, une multiplication des incitations qui poussent l’industrie de l’électricité à prendre des mesures pour accroître l’efficacité des réseaux de distribution : tels sont les atouts de la révision de la loi sur l'approvisionnement en électricité. 

Projet

Effets l’immigration sur les villes suisses

, , | 23 novembre 2015

L’immigration de ces dernières années a apporté toute une série d’effets positifs aux villes suisses et à la Suisse dans son ensemble: c’est la principale conclusion d’une étude commanditée par les dix plus grandes villes du pays. Cette étude montre que l’immigration des dernières années a renforcé la capacité économique du pays, augmenté la diversité sociale et encouragé la recherche et l’innovation. Les difficultés entraînées par l’immigration sont surmontables dans les grandes villes. Ces dernières demandent que l’initiative contre l’immigration de masse soit mise en œuvre de manière à ne pas remettre en jeu les accords bilatéraux avec l’UE.

Projet

Développement durable dans le transport aérien - mise à jour 2015

, , | 26 août 2015

Un nouveau rapport du Conseil fédéral sur la politique aérienne doit mettre en lumière les défis futurs de la politique des transports aériens. INFRAS a donc actualisé le premier rapport sur la durabilité de l'aviation civile, «Développement durable durabilité dans le transport aérien» (2008). Les conclusions:   - Économie: la plupart des évolutions sont positives, le principal défi futur résidant dans les  restrictions de capacité que connaissent les aéroports nationaux.- Environnement: on enregistre des améliorations, mais des déficits subsistent, notamment en termes d'impacts acoustiques et climatiques. - Société: le constat est mixte. La sécurité a été améliorée, alors des impacts négatifs sur la santé demeurent, tout comme les possibilités insuffisantes de développement autour des aéroports nationaux.

Projet

Prix climatique Zurich 2014

, , | 27 novembre 2014

Zurich Suisse a lancé le Prix climatique Suisse & Liechtenstein pour la deuxième fois en 2014. Sont primés les projets qui apportent une contribution efficace à la réduction des émissions de CO2, améliorent l'efficacité de l'énergie et de l'utilisation des ressources ou conduisent à des changements de comportement. Le Prix climatique Zurich se concentre sur trois secteurs: construction et logement, production et consommation, transport et mobilité. Cette année, la commune de Hohentannen remporte le prix climatique Zurich Suisse & Liechtenstein pour son projet "GemeindePOWER".INFRAS a accompagné Zurich lors de la conception et du déroulement du Prix climatique. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site web klimapreis.zurich.ch.

Projet

Étude d'impact SEE : dépôts en couche géologique profonde

, , , | 18 novembre 2014

Les dépôts en couche géologique profonde (resp. leurs installations en surface) ont des effets sur l'économie, l'environnement et la société du site d'implantation. Il s'agit d'identifier ces effets à un stade aussi précoce et selon des critères aussi objectifs que possible. Depuis 2011, l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) a donc chargé INFRAS et les bureaux d'études Rütter Soceco et Ecosens d'effectuer une étude d'impact socio-économique et écologique pour chacune des régions potentielles. Le rapport final est à présent terminé. Il contient les conclusions suivantes :Économie : plus les secteurs de la construction, du génie civil, de la métallurgie et de l'usinage sont présents dans une région, plus la création de valeur et d'emplois ainsi que les recettes fiscales qui découlent de la construction d'un dépôt en couche géologique profonde seront importants. La construction d'un tel dépôt risque d'avoir des retombées plus négatives sur les régions qui comptent une part relativement élevée de secteurs sensibles (tourisme, agriculture).Environnement : les installations en surface ont un impact particulièrement élevé sur la consommation de surfaces, les surfaces d'assolement, le matériel d'excavation et les corridors à faune. Ils n'ont que peu ou pas d'effet sur les réserves naturelles et les zones de protection des eaux souterraines : les sites qui en contiennent ont d'emblée été exclues lors de la recherche de sites potentiels. Société : plus une région est densément peuplée, plus la croissance visée du milieu bâti est grande ; plus l'installation en surface est visible, plus les sites sont évalués négativement. Inversement, l'évaluation est moins négative si le site compte déjà des entreprises industrielles et artisanales. Toutes les documents: www.bfe.admin.ch/soew

Projet

Le coût de l'utilisation des pesticides en Suisse - compte pilote

, , | 19 mai 2014

Sur le mandat des organisations écologiques Greenpeace, Pro Natura, SVS/Birdlife Suisse et WWF INFRAS a calculé les coûts externes des pesticides en Suisse en cadre d'un compte pilote. L'étude se concentre sur trois domaines de coûts et estime les atteintes à la santé, la dégradation des écosystèmes et la réglementation. Le compte pilote effectué montre que le coût provoqué par les recours aux pesticides se monte à un ordre de grandeur de 50 à 100 millions de francs. Ces coûts sont importants et atteignent le même ordre de grandeur comme les dépenses de l'agriculture suisse pour des produits phytosanitaires et des produits de lutte contre les nuisibles. Tous les domaines de coûts sont entachés d'une marge d'erreur considérable. La documentation des atteintes aux écosystèmes, notamment, est incomplète du fait d'une quantification provisoire.Les coûts avérés de l'utilisation de pesticides en Suisse représentent des coûts externes, qui ne sont pas directement payés par ceux qui les occasionnent, mais qui sont majoritairement pris en charge par la collectivité. Selon une approche qui relève de l'économie du bien-être, ces coûts devraient être imputés à ceux qui les provoquent.

Projet