Émissions de gaz à effet de serre des biens de consommation

Allonger la durée d’utilisation des produits au lieu de les jeter : l’économie circulaire au service de la protection du climat

26 avril 2022

Réparer la machine à laver ou porter plus longtemps ses vêtements, c’est contribuer de manière substantielle à ménager le climat. INFRAS a été chargé par Greenpeace de calculer les émissions de gaz à effet de serre que pourrait économiser la Suisse en allongeant la durée d’utilisation des biens de consommation.


Réparer le téléphone intelligent au lieu de le jeter, un moyen efficace pour ménager le climat. (Photo : Keystone-SDA).
Réparer le téléphone intelligent au lieu de le jeter, un moyen efficace pour ménager le climat. (Photo : Keystone-SDA).

Partager les produits, les réutiliser et les réparer : telle est la recette de l’économie circulaire, moyen efficace pour réduire la charge qui pèse sur l’environnement. INFRAS a été chargé par Greenpeace Suisse de calculer la quantité de gaz à effet de serre économisée par l’allongement de la durée d’utilisation des biens de consommation. La présente étude fournit des chiffres relatifs à cinq produits : machines à laver, ordinateurs portables, téléphones intelligents, vêtements, mobilier.

Dans le cas des vêtements, l’effet de préservation du climat est le plus prononcé.

Les effets positifs sont les plus marqués dans le cas des vêtements. Si tous les vêtements étaient portés trois ans de plus qu’actuellement, les émissions de gaz à effet de serre se trouveraient réduites d’un équivalent de 1,5 millions de tonnes de CO2. Ce chiffre correspond aux émissions d’un déplacement en voiture de 7,4 milliards de kilomètres, soit 186’000 fois le tour de la Terre sur l’équateur.

L’allongement de la durée d’utilisation est toujours gagnant écologiquement.

« Du point de vue écologique, il est pratiquement toujours judicieux d’allonger la durée d’utilisation des produits », explique Quirin Oberpriller, responsable du projet chez INFRAS. « On économise la matière première nécessaire à la fabrication de nouveaux produits ; le gain d’efficacité des nouveaux produits est aujourd’hui négligeable. » L’étude montre également que l’allongement de la durée d’utilisation d’un produit est soumis à quelques conditions : il faut notamment que les biens de consommation tels que les téléphones intelligents et les machines à laver puissent être réparés sur la durée, d’une part en étant conçus pour être démontés et d’autre part en gardant en stock les pièces de rechange.

Equipe de projet

Quirin Oberpriller Chef de projet
Sophie Kaufmann Collaboratrice scientifique
Rolf Iten Membre de la direction, associé

Projet

Répercussions écologiques de l'allongement de la durée d'utilisation de produits

Durée

2021

Thèmes


Prestations


Mandant-e

Greenpeace Schweiz

Téléchargement


Contact

Quirin Oberpriller Chef de projet