Politique de la petite enfance

Encouragement précoce du langage en Suisse : les approches des cantons et les aspects à compléter

29 juin 2022

Comment encourager plus efficacement les enfants aux compétences langagières insuffisantes ? Le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) a chargé une équipe de spécialistes d’INFRAS, de la HEP de Saint-Gall et de l’Université de Genève d’examiner la littérature scientifique qui se rapporte à ce sujet ainsi que de dresser un état des lieux de la situation qui prévaut en Suisse.


Une mesure particulièrement efficace, mais qui n’est pas disponible dans toutes les communes pour la totalité des enfants qui nécessitent un soutien : l’encouragement du langage intégré au quotidien, dans la structure d’éducation de la petite enfance. (Photo : Keystone-SDA)
Une mesure particulièrement efficace, mais qui n’est pas disponible dans toutes les communes pour la totalité des enfants qui nécessitent un soutien : l’encouragement du langage intégré au quotidien, dans la structure d’éducation de la petite enfance. (Photo : Keystone-SDA)

La fréquentation, par un enfant, d’une structure d’éducation de la petite enfance (crèche-garderie, groupe parents-enfants, groupe de jeu, etc.), a un effet positif sur l’acquisition des compétences langagières de l’enfant durant son cursus scolaire, pour autant que la qualité pédagogique de ces offres soit élevée. Telle est la conclusion de l’équipe de spécialistes d’INFRAS, de la HEP Saint-Gall et de l’Université de Genève qui a effectué une examen exhaustif de la littérature scientifique consacrée à l’encouragement précoce du langage. L’état des lieux en Suisse montre que les besoins d’encouragement du langage varient, substantiellement en partie, selon le lieu de domicile.

L’encouragement du langage intégré au quotidien, une mesure particulièrement efficace

L’analyse de la littérature scientifique effectuée à la demande du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) montre que l’encouragement du langage intégré au quotidien est plus efficace que l’encouragement dans des groupes séparés, tels que les cours de langue mère-enfant. L’offre de formation continue pour les parents joue elle aussi un rôle clé, tout comme les offres qui visent à regarder des livres illustrés. Les auteur.e.s de l’étude demandent une professionnalisation supplémentaire du personnel éducatif des structures d’accueil de la petite enfance et des services de conseils pour les parents.

La nécessité d’encourager les compétences langagières varie selon le lieu de domicile

On constate que les besoins d’encouragement du langage varient fortement selon le lieu de domicile. Dans la plupart des régions en Suisse, entre 15 et 30 pour cent des familles n’utilisent pas la langue locale (français, allemand, italien rhéto-romanche) dans leur foyer. Ce pourcentage est encore plus élevé dans certaines villes, où, une année avant d’entrer à l’école enfantine, jusqu’à 40 pour cent des enfants de trois ans n’ont pas acquis de connaissances suffisantes de la langue parlée à l’école.

Des approches qui varient selon les cantons

L’approche choisie par les cantons pour l’encouragement précoce du langage est hétérogène. En Suisse romande, les cantons se concentrent sur l’accessibilité universelle des offres de formation de la petite enfance et sur l’amélioration qualitative ces offres. En Suisse alémanique, ce sont les approches sélectives qui prévalent, avec des efforts principalement axés sur les approches sélectives destinées aux enfants dont la langue première n’est pas la langue locale. Au Tessin, la plupart des enfants fréquentent la « scuola d’infanzia » dès l’âge de trois ans et sont au besoin épaulés par des professionnels spécialisés dans l’encouragement du langage.

Assurons une offre homogène sur la totalité du territoire suisse !

Les auteur.e.s de l’étude décrivent l’accessibilité de l’encouragement du langage en Suisse en se basant sur douze études de cas. Iels en déduisent que l’offre varie fortement selon le lieu de domicile et par conséquent, une optimisation systématique est requise dans le pays. La responsable du projet, Susanne Stern, conclut : « L’en­cou­ra­ge­ment du langage doit devenir systématique sur la totalité du territoire Suisse, notamment pour les enfants de familles défavorisées et qui ont des besoins éducatifs particuliers. »

Compléments d’information

Liens :

Contributions supplémentaires sur notre site :

Equipe de projet

Susanne Stern Membre de la direction, associée
Ariane De Rocchi Cheffe de projet
Stephanie Schwab Cammarano Cheffe de projet

Projet

Encouragement précoce du langage en Suisse

Durée

2021 - 2022

Thèmes


Prestations


Mandant-e

Staatssekretariat für Bildung, Forschung und Innovation (SBFI)

Téléchargement


Contact

Susanne Stern Membre de la direction, associée